Séparation à vue

Un aéronef peut réduire les minimas de séparation verticales et horizontales avec un autre avion dans le cadre d’une séparation à vue. La demande vient en général du pilote qui souhaite assurer sa propre séparation avec un autre aéronef.

Il s’agit d’une séparation visuelle, et doit donc se faire en VMC en vue de l’autre appareil. Elle doit être acceptée par le contrôle aérien et par l’autre avion.

Elle peut parfois venir du contrôle aérien mais doit être acceptée par les deux pilotes.

Expressions communes

Côté pilote :

  • Demandons séparation à vue avec trafic précédent.

Côté contrôleur :

  • Acceptez-vous séparation à vue avec le trafic précédent ?

Exemple :

AirNova 78 : Toulouse approche, demandons séparation à vue avec trafic 11 heures plus haut ?

Toulouse Approche : AirNova 78, je vous rappelle.

Toulouse Approche : F-HO, acceptez-vous séparation à vue avec trafic, 6 heures, 5 nautique, même sens, 1000 pieds plus bas ?

F-HO : Affirme, F-HO.

Toulouse Approche : AirNova 78, assurez votre séparation, restez VMC, montez niveau 120.

AirNova 78 : Maintenons séparation, restons VMC, montons niveau 120, AirNova 78.